Instagram cette semaine allait vraiment me rendre fou! Je ne pense pas être le seul à présentement ressentir un « motton » dans la gorge chaque fois que je regarde mon « feed » sur tous les réseaux sociaux. Ce sentiment d’impuissance, d’anxiété, de frustration et d’amertume m’envahissant ces derniers jours est vraisemblablement ressenti par plusieurs personnes dans mon entourage. C’est frappant d’entendre nos propres parents, et grands-parents dirent qu’ils n’ont jamais vécu une crise se comparant au COVID-19. Hier, j’ai honnêtement eu une « écœurantite » des mots « quarantaine » et « coronavirus ». C’est dans cet état d’esprit que j’ai décidé de prendre le contrôle sur mon moral. 

Comme plusieurs autres personnes, le mouvement d’entraînement dans le confort de son chez-soi a été l’une de mes méthodes pour me changer les idées. En tant qu’ancien athlète, s’assurer d’être en santé physiquement a toujours été une belle thérapie. La musique, la lecture, la méditation sont, en outre, d’autres formes d’alternatives me permettant de gérer mes émotions et l’anxiété qui m’envahit parfois. Cela dit, je crois sincèrement que la gestion de nos émotions passe inévitablement par l’information qu’on décide de constamment ingérer. Je suis arrivé à la conclusion que, peu importe l’activité que je décide d’entreprendre pendant mon confinement, mon moral est facilement chamboulé par la négativité se retrouvant sur les réseaux sociaux.

L’entraide et l’altruisme que nous observons à travers le monde, me font réellement chaud au cœur. Tous les travailleurs dans le milieu de la santé se font finalement donner le crédit qu’ils ont longtemps mérité. Des gestes aussi simples que les arcs-en-ciel que les personnes accrochent sur leurs vitres, me donnent réellement un sourire au visage. C’est ironique de voir à quel point les conflits entre les nations, les conflits religieux, la discrimination et une multitude de problèmes « majeurs » que nous devons affronter sur une base régulière diminuent et n’ont plus la même importance une fois que nous vivons une crise humaine commune. Nous devrions sincèrement apprendre de la situation actuelle et répliquer nos comportements d’une manière assidue une fois le retour à la normale. 

Au cours de notre histoire, l’être humain a toujours dû franchir des obstacles paraissant parfois insurmontables. C’est vraiment le temps de se dire qu’après la pluie vient le beau temps! N’oublions pas tous les avancements que nous accomplissons jour après jour. J’ai donc décidé de propager un élan de positivisme en vous faisant part de plusieurs belles choses se déroulant actuellement dans le monde. Lisez ces belles nouvelles avec un sourire! 😀

  • Le taux de mortalité chez les enfants est au plus bas qu’il n’a jamais été (de 82 enfants âgés de 5 ans et moins à 37 enfants depuis 1990 sur 1000). Plus de personnes que jamais s’en viennent sur TikTok!
  • L’espérance de vie ne cesse de croître (croissance globale de près de 6 ans). 
  • La polio est presque totalement éradiquée, résultat attribuable aux efforts de la fondation Bill et Melinda Gates. C’est l’fun de voir qu’il y en a des milliardaires utiles dans le monde!
  • La croissance du secteur des voitures électriques a récemment augmenté mondialement de 63% avec des pays comme la Norvège ayant maintenant 1 conducteur sur 3 possédant un véhicule électrique. Malheureusement, connaissant comment je gère la batterie de mon cell, ça sera un nouveau problème de gérer la batterie de mon char…
  • Grâce à l’internet, plus d’enfants que jamais dans des pays pauvres ou en développement à travers le monde ont accès à l’éducation, les rendant, du même coup, plus autonomes et aptes à contribuer à l’amélioration des conditions de vie de leurs compatriotes. 
  • Récemment, le mariage homosexuel est devenu légal à Taïwan, en Équateur, en Autriche et en Irlande du Nord. 
  • La première image d’un trou noir fut prise grâce à la collaboration de la communauté internationale scientifique. Je me demande juste à quel point il devait être noir, le trou, s’ils ont été capables de le voir…
  • L’Afrique du Sud a gagné la Coupe du Monde de Rugby avec son premier capitaine noir (Siya Kolisi). OK… j’ai un penchant pour cette nouvelle en raison de ma participation à OD, mais c’est mon article, j’écris qu’est-ce que je veux! Connaissant l’histoire du pays, je trouvais cette nouvelle particulièrement spéciale.

Vous comprenez  ce que je veux dire. Oui, la situation actuelle s’avère être particulièrement critique en raison entre autres d’un arrêt sans précédent de notre économie et le danger pour toutes les personnes à risque, mais nous nous devons de voir le beau côté des choses. Au-delà des grands titres, une panoplie de « petits » gestes me donne énormément d’espoir. Je me suis souvent dit que, comme dans les films, le jour où les extraterrestres allaient tenter de nous envahir, ce serait le moment où la race humaine serait plus unie que jamais, ben nous voilà! Sur ces belles paroles, ça peut-tu finir au plus sacrant l’esti de coronavirus!

Voir l’article précédent