Je sais que tu liras ce texte avec beaucoup de jugement. C’est compréhensible, l’opinion d’un candidat d’Occupation Double ne devrait pas avoir une valeur légitime. Ou devrait-elle? Il va sans dire que le contenu de l’émission à première vue peut sembler non pertinent et superficiel, mais relaxe… Allonge-toi sur ton lit, inspire et expire tranquillement, décompresse, et laisse cette avalanche d’informations t’ensevelir, et te persuader que les candidats d’Occupation Double, genre moi… sont soit les individus les plus « basics » qu’il existe ou de vrais génies dans ce qu’ils font. Promis, promis, promis, pour mes prochains blogues, les textes seront moins longs! Évidemment, je n’ai aucun parti pris. 😃

Au commencement, Julie Snyder fit renaitre OD de ses cendres et, du même coup, des milliers d’aspirants et aspirantes influenceurs et « ceuses »? Pas trop sûr que le mot existe, mais pas mal sûr qu’il en existe un paquet. On va se le dire, toute personne qui se présente aux auditions sans prendre en considération ce que ça entraine, a l’air aussi « legit » que moi lorsqu’on me demandait si j’avais déjà entendu parler du « Top 4 ». Bref… oui! Revenons à : « swipe up avec Promo Code Kiari50 ». Donc, Kiki avait ben hâte d’être un genre de semi/apprenti influenceur. À travers mon parcours scolaire et sportif, on m’avait tout le temps fait part de l’influence positive ou négative que je pouvais avoir sur les personnes autour de moi. Je trouvais toujours ces commentaires exagérés sachant que je suis un immense croyant des libertés individuelles. J’adore penser que chacun devrait s’assumer pour ses actions.

Mais, une fois que j’ai arrêté d’avoir des retenues et de me faire chicaner par mes parents, j’ai réalisé que j’aimais bien avoir une certaine fluidité à communiquer avec les personnes m’entourant et les amener à être en accord avec ma façon de voir les choses. Je me présente donc en audition avec la plus grande confiance du monde sachant que « chiller » avec du monde en Afrique du Sud rentre sans aucun doute dans mes compétences. Je n’avais pas les meilleures notes à l’école, même si j’allais au Collège Jean-Eudes étant, soi-disant, une école de « bollés ». Je n’étais pas le plus beau, même si je me trouve personnellement « FUCKING cute ». Je n’étais pas le plus drôle, même si je le suis très souvent involontairement dans mes idioties. Mais!!! Au grand, mais!!! Je crois que plusieurs personnes, comme moi, ont quelque chose de très subtil et d’ardu à quantifier. Ce que l’on appelle : de l’intelligence émotionnelle. Je sais ce que vous avez en tête. « Ça se peut pas faire ça à un être humain! ».  Bon, laissez mon amie Claudie tranquille!  L’intelligence émotionnelle peut transparaitre d’un millier de façons… « My homie », CLAUUDIIIE, vous ramènera à la réalité assez rapidement si vous tentez de la mettre au défi au niveau de sa compréhension de ses émotions comparativement à la vôtre.

Tout cela pour dire que j’assume complètement de m’être fait influencer à aller aux auditions d’OD pour influencer? Compliqué mon affaire… Cela dit, j’ai beaucoup de difficulté à comprendre pourquoi ce serait mal vu de vouloir influencer. Je comprends la réticence que plusieurs peuvent avoir envers certains influenceurs et leur contenu, mais sommes-nous conscients que ces personnes atteignent leurs « succès » qui sont basés sur une multitude d’individus étant curieux et parfois passionnés par leur matériel ? Une fois que la plateforme est présente et que ses répercussions sont comprises, un influenceur a le pouvoir d’être positif et de tranquillement changer une culture par les idéologies qu’il ou elle représente. Est-ce sa responsabilité? Peut-être… mais si vous voulez mon honnête opinion… PO PENTOUTE! C’est juste mon avis, mais… Des parents ou les figures parentales seraient beaucoup plus pratiques pour former les valeurs d’un individu comparativement à un cellulaire. Bien entendu, beaucoup du contenu que l’on retrouve sur les réseaux peut être perçu « vide », mais qu’en est-il de l’infinité de contenus « pertinents et intelligents » qui n’attire aucune attention ? Ma modeste opinion de la chose est: si des personnes croient avoir les aptitudes nécessaires pour convaincre des juges de voyager à travers le monde gratuitement, trouver l’amour, et, par la suite, avoir une carrière basée uniquement sur leurs champs d’intérêt menant à un impressionnant réseau de contacts, me semble que ces personnes ont une façon de penser à prendre en considération… MAIS ILS SERONT CONSTAMMENT FILMÉS ET JUGÉS?!? Par qui…?

En effet, à première vue, un manque d’attention flagrant et un narcissisme peuvent être perçus par les candidats typiques d’une télé-réalité. Ceci étant dit, que diriez-vous si je remplaçais ces termes par un seul: le courage? Le courage de confronter les pires aspects de sa personnalité dans un montage parfois violent. Le courage de quitter un monde où la technologie est synonyme de réalité, et où la notion de la perte de son cellulaire pour une seule journée est synonyme de fin du monde. Pensez-y deux secondes… Dans cette société où le jugement des autres a tellement d’impact constant sur la façon dont nous agissons, n’est-ce pas un acte de courage total de se lancer à l’abattoir? Ce n’est qu’une question de perspective. Selon moi, le jugement d’autrui ne devrait pas réellement affecter qui que ce soit tant que l’approbation des personnes que vous aimez est présente. Il ne s’agit que d’une émission de télévision qui a pour but d’avoir d’excellentes cotes d’écoute, et lorsque quelqu’un prend son contenu trop au sérieux, ça reflète plus un manque de… bon on va arrêter d’être gentil. Tu capotes « ben raide »!

Et donc, le jeune Kiki atterrit en Afrique du Sud prêt à l’aventure et à la recherche de l’amour (et d’un condo à Mirabel si possible). À ma première rencontre avec les gars, j’ai réalisé assez rapidement en rencontrant ces machines, pleines de personnalités hors de l’ordinaire, que je ne pourrai pas avoir une personnalité aussi flamboyante qu’à l’habitude et que je devrai être capable de constamment m’ajuster. Je n’ai donc eu aucun autre choix que de faire un gros travail personnel sur la compréhension de mes comportements. J’entends souvent le commentaire « ça devait être tellement long des fois ». Interminable… Mais dans ces moments d’attente sans fin, il me revenait la responsabilité de faire ce que j’ai rarement le temps de faire dans le chaos du quotidien de notre société capitaliste : réfléchir. Effectivement, la routine liée à nos choix de carrière peut facilement nous emporter dans une vision, se rapprochant à un entonnoir, où il devient impossible de se questionner plus de quelques fois par semaine. À Occupation Double, t’as malheureusement ou heureusement juste ça à faire. Personnellement, c’est l’un de mes plus beaux souvenirs de cette aventure. Non seulement tu réussis à en apprendre plus sur toi-même, mais tu découvres à quel point tu peux en découvrir sur les autres. Après quelques jours de cohabitation 24/7 sans la distraction d’un téléphone « intelligent », tu connais en surface l’histoire des personnes autour de toi. À ce moment-ci, on rentre dans la recherche de la compréhension de cet individu jusqu’à sa gestuelle et on en vient à se rapprocher plus rapidement qu’on le fera avec tout autre être pour le cours de nos vies. J’ai été inspiré et même émerveillé sur une base quotidienne par les particularités qui faisaient rayonner chacun et chacune de mes colocs.

Je pourrais continuer en long sur les expériences culturelles que j’ai vécues, à travers mes nombreux voyages, la relation amoureuse que j’ai réussi à bâtir dans un contexte totalement hors normes, les sentiments qu’un homme d’origine africaine ressent à travers cette aventure sur le continent de ses ancêtres et la pression qu’il a ressentie de faire « mieux » que d’autres candidats de sa couleur de peau auparavant, le défi constant de faire face à ses peurs devant 2,5 millions de téléspectateurs, et bien d’autres sujets, mais je n’aurais plus aucun blogue à vous écrire… Où je voulais en venir, peut-être maladroitement, est que l’opinion majoritaire des candidats d’Occupation Double Afrique du Sud est qu’ils ont vécu la meilleure expérience de leurs vies. Celle-ci est basée uniquement sur deux auditions d’environ dix minutes. Mathieu et moi, on se le répétait très souvent. Une autre opinion commune des candidats était que l’on connaissait tous et toutes des personnes ayant une personnalité si flamboyante qu’elles auraient pu se présenter à l’émission et donner un « show » mille fois plus divertissant que le nôtre. La seule et unique différence entre ces personnes et nous est l’audace de se présenter et le manque de crainte par rapport au jugement d’autrui. OUI, je te parle à toi qui lis ce blogue sur ton iPhone avachi sur ton sofa! Même si tu as un Android, tu pourrais également vivre l’expérience de ta vie et nous donner un encore meilleur « show » cette année! Et quand je dis « show », ceci ne se limite pas à OD, mais sincèrement à ta vie et tes ambitions personnelles. Tu peux tellement accomplir tout ce que tu désires si tu arrêtais de te mettre en question et si tu décidais d’effondrer ses barrières mentales que tu te fixes constamment.

Pour en revenir à mon énoncé du début, je n’ai sincèrement aucune idée si nous sommes stupides, « basics », brillants, impertinents, ou n’importe quel autre qualificatif qu’on utilise souvent pour porter un jugement envers les personnes que l’on ne connait pas; je voulais juste attirer ton attention. Tout ce que je peux te confirmer est que, pour avoir participé à cette émission de télé-réalité, nous avons presque tous et toutes une mentalité dépourvue d’excuses ou de plans B, ce qui a permis de vivre des moments hors de l’ordinaire et inoubliables. Kiki vous aime aura pour but d’utiliser mon « influence » pour vous présenter ma perspective des évènements qui se déroulent dans le monde et, du coup, je l’espère, engendrer des répercussions positives. Juste le journal personnel d’une personne en constante croissance, tout comme toi, essayant tout simplement de se retrouver. Enfin, je vais lâcher mon ordi et aller prendre une pause d’écriture, j’ai vraiment mal au cou. ☹️

Voir mon prochain article